Vient de paraître

Le Déméter 2020
L’ouvrage de référence sur les enjeux stratégiques de l’agriculture et de l’alimentation
Sous la direction de Sébastien Abis et Matthieu Brun
2020 – 400 pages – 25 euros
Iris Éditions

L’agriculture, l’alimentation et les mondes ruraux sont au cœur des grandes questions géostratégiques et sociétales. Produire et se nourrir déterminent les dynamiques de sécurité collective et de développement humain. La complexité de ces enjeux nécessite des analyses et des solutions forcément plurielles et résolument audacieuses. Le Déméter 2020 vise à éclairer ces débats à travers des grilles de lecture innovantes qui mêlent politique, économie, environnement et sciences. Des conséquences agricoles du Brexit aux bactéries du microbiote, jusqu’aux champs des agriculteurs cubains et au marché mondialisé du cannabis, l’ouvrage ne s’impose pas de limite temporelle, géographique ou thématique. Cette 26e édition interroge également sur le rôle de l’agriculture dans les ambitions de puissance, en Europe et dans le monde, à l’heure où la compétition des acteurs s’intensifie et où les attentes des consommateurs se diversifient.
Le Déméter 2020 replace ainsi les problématiques agricoles et alimentaires au cœur des questions géopolitiques et des grandes innovations qui bousculent déjà la planète.

Des racines et des gènes
Une histoire mondiale de l’agriculture
Denis Lefèvre
2020 – 512 pages (vol. 1) + 592 pages (vol. 2) – 25 euros
Collection L’écopoche

Des premiers villages natoufiens, près du Jourdain, aux laboratoires de plantes transgéniques de Monsanto à Saint Louis aux États-Unis, de la destruction des forêts au Néolithique à l’érosion des sols aujourd’hui, de l’araire aux robots guidés par satellite, des mérinos espagnols à Dolly, première brebis clonée, l’agriculture a amplement marqué l’histoire de l’Humanité et contribué à l’émergence, puis à l’épanouissement de la plupart des civilisations, et parfois à leur déclin.
À travers l’histoire de ce secteur, c’est tout un pan essentiel de l’évolution de nos sociétés qui s’ouvre, avec ses personnages éminents ou moins connus qui vont bâtir cette épopée à la fois technologique et sociale, culturelle et écologique, religieuse et botanique, animalière et économique, locale et globale. Sans oublier toutes ces générations de paysans, luttant laborieusement, de tout temps et sous toutes les latitudes, contre la misère et la faim. Ce secteur s’impose comme central dans les questionnements que se pose aujourd’hui notre société, quant à son rapport au végétal et à l’animal, à l’alimentation et à la santé, aux territoires et aux paysages, et quant à ses inquiétudes face aux grands enjeux environnementaux planétaires.
Dans ce livre-somme, dont les deux volumes sont réunis en coffret, le journaliste Denis Lefèvre nous raconte l’évolution de l’agriculture à travers l’Histoire et nous amène à réfléchir aux enjeux qui perdurent aujourd’hui : comment nourrir la population actuellement et dans la perspective de 9 milliards d’êtres humains en 2050 ? Comment repenser la relation de l’homme avec le vivant ?

Agriculture et qualité de l’air
Comprendre, évaluer, agir
Coordination éditoriale : Carole Bedos, Sophie Génermont, Jean-François Castell et Pierre Cellier
2019 – 324 pages – 29 euros
Editions Quae
www.quae.com

L’agriculture, via la conduite des cultures et de l’élevage, est source de polluants atmosphériques : ammoniac, produits phytopharmaceutiques, oxydes d’azote, composés organiques volatils biogéniques, particules primaires et secondaires… Elle est elle-même impactée par la pollution de l’air : ozone, contaminants, traces…
Cet ouvrage collectif contextualise les relations entre agriculture et qualité de l’air en lien avec les changements globaux et l’évolution de l’activité agricole, et apporte un éclairage historique et social. Les impacts environnementaux et sanitaires des polluants agricoles sont répertoriés et un bilan des impacts de la pollution de l’air sur l’agriculture est dressé. Ce livre vise aussi à donner les bases et les connaissances requises pour appréhender la complexité des processus d’émission, de dépôt, de transport et de transformation dans l’atmosphère. Un état des lieux des méthodes de mesure et de modélisation des échanges de polluants entre l’atmosphère et les parcelles cultivées, les bâtiments d’élevage, les paysages agricoles, etc., brosse le panorama des outils disponibles pour mieux comprendre l’impact des activités agricoles sur la qualité de l’air et identifier des pistes d’action et de recherche. Les auteurs analysent les enjeux techniques et agronomiques à concilier dans un contexte d’évolution conjointe des conditions de la pratique agricole et du cadre réglementaire et donnent des clés pour définir les actions de réduction des émissions à mener.

Vient de paraître

Vigneronnes, 100 femmes qui font la différence dans les vignes de France
Sandrine Coeyvaerts
2019 – 168 pages – 18 euros
Editeur Nouriturfu
www.nouriturfu.com

Dans « Vigneronnes, 100 femmes qui font la différence dans les vignes de France », Sandrine Goeyvaerts dresse le portrait de cent d’entre elles, de l’Alsace à la Corse.

L’odyssée des plantes sauvages et cultivées
Révolutions d’hier et défis de demain
Serge Hamon
2019 – 368 pages – 39,00 euros
Éditeur Quae
www.quae.com

De tout temps, les plantes ont apporté à l’homme des biens essentiels tels que nourriture, boissons, médicaments, matériaux… Leur rôle est crucial dans le fonctionnement de notre planète grâce à leur aptitude à fournir de l’oxygène, à stabiliser les sols et capturer le dioxyde de carbone. Pourtant, que connaissons-nous d’elles ?
Pour en savoir plus, l’auteur nous guide à travers le périple évolutif des plantes, depuis leur origine jusqu’à nos jours. Une véritable odyssée marquée par les découvertes des premiers navigateurs, des botanistes, biologistes et généticiens qui, au fil des siècles, ont participé aux différentes révolutions scientifiques du monde végétal, jusqu’à celle toute récente de la génomique. Les sociétés elles-mêmes sont partie prenante de cette odyssée à travers l’évolution de leur alimentation et de leurs pratiques agricoles, leur gestion de l’agrobiodiversité et leurs logiques marchandes.
Accessible à tous, étudiants et enseignants, botanistes ou agriculteurs, jardiniers amateurs, ce livre retrace l’histoire au long cours des plantes et de l’homme, faite d’avancées décisives et de défis à relever sans cesse. Il contribue à une meilleure connaissance du monde végétal, préalable indispensable pour adapter l’agriculture de demain aux contraintes climatiques et répondre aux enjeux de la sécurité alimentaire mondiale.

Gestion durable de la flore adventice des cultures
Bruno Chauvel, Henri Darmency, Nicolas Munier-Jolain, Alain Rodriguez
2018 – 354 pages – 35,00 euros
Éditeur Quae
www.quae.com

La gestion de la flore adventice fondée majoritairement sur l’utilisation des herbicides est remise en question avec le modèle agricole intensif. Sous la pression de la société civile, les pouvoirs publics incitent le monde agricole à développer des modes de production plus durables, moins dépendants de la chimie. Cet ouvrage collectif explore des voies de gestion de l’enherbement intégrant tous les enjeux environnementaux. Il présente l’état des connaissances actuelles sur la biologie des plantes adventices, la diversité des techniques de gestion et les processus de régulation naturelle. Il est structuré en trois parties portant respectivement sur les connaissances de base en malherbologie, la description des techniques de gestion durable de la flore adventice et diverses études de cas.

L’ouvrage reflète la pluralité des points de vue sur la flore adventice qui s’explique par la diversité des disciplines concernées et par les divergences de perception des effets négatifs ou bénéfiques de ces plantes sauvages des champs. C’est l’une des richesses de ce livre.

Aquaponie : Associer aquaculture et production végétale
Pierre Foucard et Aurélien Tocqueville
2019 – 210 pages – 35,00 euros
Éditeur Quae
www.quae.com

Depuis plusieurs années, l’agriculture évolue, s’enrichit, fait débat et s’ouvre à la société qui doit prendre sa part dans les réflexions relatives à l’alimentation et donc, aux modes de production de demain.
L’aquaponie, fusion de systèmes de production maraîcher et aquacole, a entièrement sa place dans ces approches novatrices de l’agronomie, de par la nature même de son fonctionnement et de sa philosophie : recyclage et valorisation des effluents d’élevage aquacole, réduction des besoins en eau, abandon de l’utilisation d’engrais azotés et phosphorés, association d’espèces complémentaires, création d’écosystèmes plus résilients. L’aquaponie relève ainsi d’une démarche pragmatique sur les plans technique, économique et environnemental, et cherche à s’intégrer dans une démarche d’économie circulaire.

Le guide de culture pois chiche 2019 est arrivé !
Terres Inovia (Institut technique des professionnels de la filière des huiles et protéines végétales et de la filière chanvre) et l’Anils (Association nationale interprofessionnelle des légumes secs) se sont associés pour publier le nouveau guide de culture pois chiche 2019.
Participant à la souveraineté en protéines végétales de la France, ainsi qu’à la diversification des cultures au service des transitions agro-écologiques compétitives et durables, le pois chiche a de multiples atouts. Les nombreux conseils et l’expertise des deux organismes font de ce guide un outil précieux pour les agriculteurs et les techniciens à chaque étape de la culture du pois chiche.
Le guide est accessible en ligne dans son intégralité en version PDF et peut être commandé : https://www.terresinovia.fr/p/guide-pois-chiche

Vient de paraitre

La terre en commun
Plaidoyer pour une justice foncière
Dominique Potier, Pierre Blanc, Benoît Grimonprez.
Juin 2019 – 95 pages – 6,00 euros
Éditeur Fondation Jean Jaurès.

La concentration, la dégradation voire parfois la prédation sont des menaces qui pèsent sur les terres agricoles. À cette problématique sociale, économique et écologique, cet essai répond avec trois éclairages – la géopolitique, le droit et la réflexion politique. Trois regards qui permettent, de manière indépendante et complémentaire, de poser les bases d’un projet politique fondé sur la redéfinition de la terre comme bien commun. Les auteurs proposent ainsi d’instaurer un système agricole qui soit juste, humaniste et équitable, capable de faire face aux enjeux mondiaux de l’alimentation pour tous et du changement climatique.

Systèmes agraires et changement climatique au sud
Les chemins de l’adaptation
Hubert Cochet, Olivier Ducourtieux, Nadège Garambois, coord.
2019 – 282 pages – 39,00 euros
Éditeur Quae
www.quae.com

À partir de l’étude détaillée et de la comparaison d’une douzaine de situations locales contrastées en Afrique sub-saharienne et en Asie du Sud-Est, les auteurs mettent en évidence les processus et les trajectoires qui expliquent la forte exposition aux aléas des différents groupes d’agriculteurs, ainsi que leur inégale capacité d’adaptation. Ils expliquent les ressorts de cette vulnérabilité et illustrent le poids des choix passés et actuels en matière de politiques agricole, environnementale et commerciale. Enfin, ils présentent les modalités d’ajustement et les transformations passées et en cours des pratiques paysannes allant dans le sens d’une réduction de l’exposition à l’aléa, d’une atténuation de la vulnérabilité, et d’une meilleure adaptation aux changements globaux : dérèglement climatique bien sûr, mais aussi accroissement démographique, compétition accrue pour l’accès aux ressources, évolution des prix relatifs et fluctuations des marchés, dérégulation et baisse des soutiens publics, etc. Ils esquissent en conclusion les chemins possibles en matière d’adaptation et des propositions de mesures politiques pour accompagner les producteurs.

Vient de paraitre

La Chine au risque de la dépendance alimentaire
Jean-Marc Chaumet et Thierry PouchPréface de Mary-Françoise Renard – postface de Michel Griffon
2017 – 212 pages – 20,00 euros
Éditeur Presses universitaires de Rennes

Ce livre analyse l’origine et surtout les conséquences de la dépendance alimentaire de la Chine. Est-elle en mesure d’inverser le processus, au moins dans le secteur des grains ? Sinon, Pékin devrait poursuivre sa stratégie de diversification de ses approvisionnements alimentaires (investissements directs à l’étranger, achats ou locations de terres dans d’autres pays, importations massives et sécurisées par des partenariats commerciaux, etc.). Les répercussions géoéconomiques de cette posture seraient porteuses de tensions géopolitiques.

Requiem pour le monde occidental
Relever le défi Trump
Pascal Boniface
2019 – 160 pages – 16,00 euros
Éditeur Eyrolles
www.editions-eyrolles.com

Durant la guerre froide, le bloc occidental, opposé au bloc communiste dont il craignait l’expansionnisme asservissant, était une entité géopolitique cohérente qui menait un combat justifié pour préserver sa liberté.

Mais aujourd’hui, le concept de monde occidental est-il encore pertinent ? Continuons-nous, avec ou sans Trump, à être guidés par les mêmes valeurs que les États-Unis ? L’OTAN a-t-elle pour objectif de nous préserver contre la menace russe ou de l’entretenir artificiellement, afin de maintenir l’Europe dans un état de dépendance à l’égard de Washington ? Par leur comportement hégémonique, les États-Unis ne sont-ils pas autant source d’insécurité que de sécurité ?

Cet ouvrage salutaire appelle à revisiter les liens transatlantiques, historiquement dépassés, mais savamment entretenus par suivisme et par aveuglement. L’élection de Donald Trump à la tête des États-Unis en est l’illustration actuelle la plus flagrante : va-t-on saisir cette occasion pour se réinventer ? Les outrances de Trump vont-elles réveiller les Européens ou ces derniers vont-ils demeurer dans un état de somnambulisme stratégique ?

Vient de paraître

L’Histoire des paysans français
Éric Alary
2018 – 507 pages – 11 euros
Éditions Perrin – collection « Tempus »

Mamelle économique et militaire de la France, la paysannerie a subi de plein fouet les tragédies du XXe siècle. Le choc des deux guerres mondiales a précipité une mutation sans précédent qui l’a laissée exsangue, transformant le héros de 1914-1918 en bouc émissaire de la transition écologique et en victime expiatoire de la tertiarisation triomphante. À l’heure où la fracture sociale ne cesse de s’élargir, cette grande synthèse, fruit de plusieurs années de travail, est d’une lecture indispensable.

Un terroir des hommes
Saint-Chinian
Florence Jaroniak – Sharon Nagel – photos : Gaylord Burguière
2019 – 320 pages – 34 euros
Éditions Terroirs d’Exception
www.terroirs-dexception.com

Une bible bilingue (Français-Anglais) pour découvrir l’AOC Saint-Chinian. Trois passionnés, journalistes et photographe, nous plongent dans l’univers d’une des plus belles appellations du Languedoc dans un ouvrage superbement illustré. Place d’abord à la présentation du territoire : histoire, terroir, et environnement qui sont abordés de façon inédite, enrichie par les propos des spécialistes. Suivent des rencontres avec l’ensemble des vignerons de l’AOC qui ouvrent au lecteur leurs chais et leurs jardins secrets. Un chapitre est consacré à l’œnotourisme, qui invite le lecteur à prolonger le séjour entre activités et bonnes adresses. Ce Tome 2 fait suite à celui consacré au terroir du Pic Saint-Loup (juin 2014) dédié aux terroirs qualitatifs.

Il est dommage cependant que les éditeurs aient omis de mentionner l’immense Jean-Claude Carrière en une de l’ouvrage comme auteur de la préface. « Les vins de Saint-Chinian ont une qualité première : ils sont mes voisins. Je les reconnais à leur langage, et, même à leur accent (…) », cite notamment l’écrivain et scénariste natif de Colombières-sur-Orb.