L'entretien

Accueil L'entretien

L’Entretien

Pierre Blanc est docteur en géopolitique (HDR), ingénieur général des Ponts, des Eaux et des Forêts (IGPEF), Maître ès sciences (option génétique). Il est professeur de géopolitique à Bordeaux Sciences Agro et Sciences Po Bordeaux et consultant auprès du CIHEAM (centre international des hautes études agronomiques méditerranéennes). « Le métier d’agriculteur est malheureusement devenu trop « repoussoir » pour entraver cette trajectoire de déprise...

L’Entretien

Alain Razungles a été enseignant-chercheur à Montpellier SupAgro où il était responsable du centre d’œnologie de l’Institut des Hautes Etudes de la Vigne et du Vin. Il a notamment reçu le titre honorifique de Recteur d’Œnologie de l’Union des Œnologues de France. « Concernant le stress hydrique, les vignerons regardent en direction des cépages du sud de l'Europe qui ont...

« L’enjeu sûrement le plus important de cette nouvelle PAC est la transition écologique (…) Il faudrait passer des contrats volontaires avec les agriculteurs qui s’y engagent. »

Jean-Marie Séronie est agroéconomiste indépendant. Consultant et conférencier, il mène également des activités d’enseignement et de recherche. Il est Membre de l’Académie d’Agriculture de France. Pourquoi la France doit- elle sauver la PAC, voire reprendre la main sur la nouvelle réforme ? La France est le pays le plus gros bénéficiaire de la PAC. Elle a été son inspirateur au début. Elle...

« Pour la France, la désagricolisation apparait comme un risque géoéconomique et géopolitique majeur : celui de la perte du statut de grande puissance agricole. »

Stéphane Dubois, professeur agrégé de Géographie en classes préparatoires aux grandes écoles au Lycée Blaise Pascal à Clermont-Ferrand. Quelles sont les raisons qui ont amené l’agriculture française à être en souffrance aujourd’hui, jusqu’à fragiliser sa position stratégique d’exportateur de produits agricoles sur l’échiquier mondial ? La France, malgré une capacité de production agricole intacte, n’a cessé de voir ses parts de marché reculer...

« On parle souvent des villes intelligentes. On devrait davantage considérer les intelligences rurales. »

Sébastien Abis, directeur du Club Demeter et chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Pour reprendre votre formule, l’agriculture et l’alimentation sont des champs géopolitiques de confrontation*. Quels en sont les enjeux stratégiques ? Ils sont à la fois simples mais terriblement complexes. Nourrir une population mondiale en croissance continue, dans laquelle émerge une classe moyenne de plus en...