Brèves de Niouzes

Déclaration commune sur la PAC pour les ministres de l’agriculture français et allemand
Stéphane Travert et son homologue allemande Julia Klöckner ont adopté lundi 16 juillet une déclaration commune sur la future PAC qui a été présentée à l’ensemble des ministres européens de l’agriculture. Les deux ministres défendent la stabilisation du budget de la PAC à son niveau actuel. Ils se félicitent que leur déclaration commune renforce ainsi l’engagement de 20 États membres à défendre le maintien du budget de la PAC tel qu’acté par le mémorandum sur la PAC du 31 mai 2018. Stephane Travert et Julia Klöckner soulignent également dans leur déclaration commune l’importance du relèvement de l’ambition environnementale, de l’amélioration du ciblage des aides directes et du renforcement des outils de gestion des risques et des crises et plus largement des outils de la PAC pour accompagner la structuration des filières et leur montée en gamme.

Partenariat entre les Marchés de gros et les Jeunes agriculteurs
Afin de renforcer leurs liens, la Fédération des Marchés de gros de France et les Jeunes Agriculteurs ont signé une convention de partenariat qui aura pour but de faciliter l’approvisionnement en produits locaux et régionaux, en renforçant notamment l’offre sur les carreaux de producteurs des Marchés de gros.
La convention de partenariat a été signée en présence de Jean-Jacques Bolzan, président de la Fédération des Marchés de gros de France (FMGF), Stéphane Layani, président du Marché International de Rungis et trésorier de la FMGF et Jérémy Decerle, président de Jeunes Agriculteur.

My Pocket Garden remporte le prix Innovation fruits et légumes à Ecotrophélia
Lors de la finale du concours Ecotrophélia France qui s’est déroulée le jeudi 28 juin 2018 à Avignon, Jean Sales, producteur de légumes et Xavier Terlet, fondateur et dirigeant de XTC World Innovation, ont remis le prix « Innovation » décerné par l’Interprofession des fruits et légumes frais (Interfel) au projet My Pocket Garden (« Distribution sur mesure d’un plat savoureux et 100% végétal sur votre lieu de travail. ») proposé par l’Ecole Supérieure d’Agricultures d’Angers.

Naissance de Coop de France Occitanie
Coop de France Occitanie est née de la fusion de Coop de France Midi-Pyrénées avec Coop de France Languedoc-Roussillon. La fusion a été adoptée à l’unanimité par les coopératives adhérentes le 24 mai à Toulouse lors de l’AGE de Coop de France Midi-Pyrénées, puis le 8 juin à St Gilles lors de l’AGE de Coop de France Languedoc-Roussillon. Boris Calmette a été élu président de la nouvelle structure, Jean-Pierre Arcoutel est président délégué. « Notre Fédération continuera à apporter un service de proximité à ses adhérents, tout en poursuivant son rôle de représentation et de défense économique pour l’ensemble des filières, tant à l’échelle territoriale, nationale, qu’européenne », a déclaré Boris Calmette.

La filière vitivinicole a remis à E. Macron sa contribution au Plan National de Santé Publique « Priorité prévention »
Au nom des 500 000 acteurs de la vigne et du vin, Vin & Société a rendu sa contribution au Plan National de Santé Publique « Priorité Prévention » et participe ainsi à la « révolution de la prévention » voulue par le président de la République. Les mesures fortes portées par la filière vitivinicole viennent répondre à deux enjeux : la protection des populations à risque (femmes enceintes, mineurs et jeunes adultes) et la responsabilité dans la consommation de vin. Vin & Société mobilisera 2 millions d’euros en 4 ans – 2019/2022 – pour mettre en œuvre ces mesures. Sa mise en œuvre opérationnelle nécessitera une coopération étroite avec les pouvoirs publics.

Le « Guide des Bonnes Pratiques d’Hygiène, filière vins » récompensé par l’OIV
Le Jury des Prix de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin a décerné le Prix de l’OIV 2018 dans la catégorie « Œnologie » au « Guide de Bonnes Pratiques d’Hygiène, filière vins ». Il récompense le travail de plusieurs années des acteurs de la filière, coordonnés par l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV), qui ont contribué à réaliser la nouvelle version de ce guide.

En route pour le European Iter Vitis Awards 2018
L’association « Iter Vitis, les chemins de la vigne en Europe », itinéraire culturel reconnue par le Conseil de l’Europe, a pour mission de préserver et de valoriser le patrimoine viticole. Sous le prisme du patrimoine culturel naturel, matériel et immatériel, l’association porte un nouveau regard sur les terroirs viticoles, ouvrant le tourisme autour de la vigne et du vin à un nouveau segment de clientèle.
Le Prix Iter Vitis Awards encourage les parties prenantes à se distinguer parmi toutes les offres du marché, à renouveler et améliorer l’offre touristique viticole. L’association Iter Vitis France est chargée d’organiser la sélection nationale qui désignera les candidats au prix européen. www.itervitis.fr

Hivest Capital fait l’acquisition de St Mamet
L’entreprise de conserves de fruits St Mamet à Nîmes devrait passer aux mains du fonds d’investissement Hivest Capital à la fin juillet suite à sa vente par la société de participation Florac. Dans sa proposition de rachat, Hivest a fait un projet en association avec la coopérative d’aucy, un des leaders français en légumes de conserves, surgelés ou plats préparés qui apportera son savoir-faire. La coopérative Conserve Gard, adossée à St Mamet avec ses 150 arboriculteurs devrait être conservée…

La Russie, l’Italie et l’Espagne changent de ministres de l’Agriculture
Dimitri Patrouschev a remplacé Alexandre Nikolaïevitch Tkatchev à la tête du ministère de l’Agriculture en Russie. Cet expert commercial formé dans les services diplomatiques sur l’économie mondiale est passé par le ministère des Transports, la Banque russe pour l’étranger et la Banque d’Etat pour l’agriculture. Il est le fils de Nikolaï Patrouschev, un proche de Poutine qui dirige le Comité national antiterroriste et le Service fédéral de sécurité nationale.
Le nouveau ministre de l’Agriculture italien Gian Marco Centinaio est issu de la ligue du Nord. Elu sénateur en 2013, il était aussi conseiller municipal de la ville de Pavie et adjoint au maire de la ville chargé de l’aménagement du territoire à partir de 2009. Et selon la presse italienne, il aurait, à ce titre, toujours défendu l’agriculture.
Luis Planas Puchades est le nouveau ministre de l’Agriculture espagnol. Il est issu du parti social-démocrate et juriste de formation, il a exercé comme avocat puis comme inspecteur du travail avant de devenir parlementaire européen de 1986 à 1993. Il a été le représentant permanent de l’Espagne, auprès de l’Union européenne de 2010 à 2012, avant d’être ministre de l’Agriculture en Andalousie.

Valérie Metrich-Hecquet nommée Directrice générale de la performance économique et environnementale des entreprises
Sur proposition de Stéphane Travert, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Valérie Metrich-Hecquet a été nommée le 27 juin en Conseil des ministres, directrice générale de la performance économique et environnementale des entreprises.
Elle succède à ce poste à Catherine Geslain-Lanéelle. Ingénieure générale des ponts, des eaux et des forêts. Valérie Metrich-Hecquet était depuis janvier 2014 Secrétaire générale du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

3ème mandat pour Guillaume Roué à la tête de l’Office international de la viande
Après sa première élection en Chine en 2014 puis sa réelection en Uruguay en 2016, Guillaume Roué, président de l’interprofession porcine française (Inaporc) a été réélu pour la troisième fois président de l’Office international de la viande (OIV-IMS) à l’occasion du 22ème congrès mondial de la viande qui s’est tenu du 30 mai au 1er juin à Dallas aux Etats-Unis.

Miren de Lorgeril, présidente du CIVL
Le conseil d’administration de l’interprofession des vins du Languedoc a élu Miren de Lorgeril sa nouvelle présidente le 6 juillet dernier en assemblée générale à Narbonne. PDG du Groupe Lorgeril et de ses filiales, elle devient la seule femme à la tête d’une interprofession en France. Miren de Lorgeril succède à Xavier de Volontat dans le respect de l’alternance triennale négoce-production en application au sein de l’interprofession languedocienne. Miren de Lorgeril, qui a constitué un nouveau bureau, présentera le détail de la mise en œuvre de son plan stratégique à l’automne.

Jacques Gravegeal à la tête d’Inter Oc
Elu président d’Inter Oc le 12 juillet dernier, Jacques Gravegeal a succédé pour un mandat de 3 ans à Olivier Simonou conformément aux statuts qui prévoient une alternance entre présidents issus du collège des metteurs en marché et du collège production.

Brèves de Niouzes

Baisse du budget de la PAC : l’appel du 18 juin de six Etats membres
Les ministres de l’Agriculture de l’Espagne, de la France, de l’Irlande et du Portugal, et les représentants de la Finlande et de la Grèce, se sont réunis le 31 mai dernier au siège du ministère de l’Agriculture espagnol à Madrid. Ils ont passé un accord pour demander la hausse de la proposition de budget pour la PAC au cours de la période 2021-2027 afin qu’il conserve son niveau actuel. Cet accord devrait être présenté à la session du conseil des ministres de l’Agriculture de l’Union Européenne le 18 juin prochain à Luxembourg.

Le nouveau règlement bio européen définitivement approuvé
Approuvées le 22 mai dernier par le Conseil des ministres, les nouvelles règles s’imposeront à tous les producteurs et productrices bio européens à partir du 1er janvier 2021. La Commission doit limiter les risques d’industrialisation des élevages bio. Pour limiter la taille des élevages de volailles et d’œufs, la Commission européenne peut fixer un maximum de 1 500 m² par exploitation en poules pondeuses avec des bâtiments de 1 000 m², et de 1 600 m² en poulets de chair avec des bâtiments de 480 m². « On ne développera pas l’agriculture biologique en rognant sur la cohérence et la qualité de nos pratiques », a déclaré Guillaume Riou, président de la FNAB. Et afin de mieux impliquer la société dans la définition des règles de l’agriculture biologique, la FNAB demande plus d’ouverture du Conseil national de l’agriculture biologique aux associations de défense des consommateurs et aux associations de défense du bien-être animal.

Les demandes des aides surface de la PAC atteignent l’objectif
D’après le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, 347 252 dossiers de demandes d’aides surface de la Pac ont été télédéclarés entre le 1er avril et le 15 mai, au niveau national. La cible estimée, qui est de l’ordre de 350 000 dossiers, a été ainsi atteinte. La dernière journée de télédéclaration a été particulièrement importante avec plus de 30 000 dossiers déposés pour cette seule journée.

Belle croissance pour le commerce équitable
Selon « Commerce Equitable France » qui vient de publier les données économiques du secteur, le commerce équitable a dépassé pour la première fois 1 milliard d’euros de ventes aux consommateurs. En 2017, avec + 10 % les ventes de produits issues du commerce équitable ont poursuivi leur croissance à 2 chiffres pour la 4ème année consécutive. Composés à 95 % de produits alimentaires, les ventes de produits équitables issus des filières internationales ont progressé de 7 %, et celles, plus récentes, issus de filières équitables « Origine France » de 18 %.

L’« Exotic Taste of Europe » fait escale à Nantes
L’exposition itinérante « Exotic Taste of Europe » qui se tient à bord de l’ancien morutier trois mâts « le Marité » a fait escale dans le port de Nantes du 22 au 26 mai. Cette exposition présente les productions agricoles de Guadeloupe et Martinique (France), de Madère (Portugal) et des îles Canaries (Espagne). Ces productions des régions ultrapériphériques d’Europe sont cultivées dans le respect des principes d’une agriculture durable et familiale.

Les bonnes étoiles du label des régions ultrapériphériques
Les producteurs de bananes de Guadeloupe, de Martinique, de Madère, et des Iles Canaries font une campagne commune afin de sensibiliser les consommateurs européens aux atouts des produits agricoles des régions ultrapériphériques de l’Europe (RUP) et accroître la notoriété des labels de qualité européenne pour les produits de ces régions. L’UGPBAN (Guadeloupe et Martinique), GESBA (Madère) et ASPROCAN (Canaries) sont à l’origine de cette campagne qui bénéficie d’un cofinancement de l’Union Européenne. Depuis 2017, ces organisations travaillent à une meilleure reconnaissance du label RUP, créé par l’UE et attestant de la qualité européenne en dehors du continent européen.

Les Crémants font leurs concours
Après la Savoie en 2017, c’est à Bordeaux au Château Lafitte à Yvrac que les représentants des régions productrices de Crémants se sont retrouvés fin avril pour le 27ème concours national des Crémants. Les 240 membres d’un jury constitué de professionnels ont dégusté les 655 échantillons présentés et décerné 207 médailles dont 103 médailles d’or, 84 d’argent et 20 de bronze. Les crémants de Bourgogne ont remporté la mise avec 52 médailles dont 27 d’or, 19 d’argent et 6 de bronze.

La France en dynamique positive sur le marché du photovoltaïque
Selon le Baromètre EurObserv’ER, le marché mondial du solaire photovoltaïque a, à nouveau, battu un record avec près de 100 GW de nouvelle capacité installée en 2017. La moitié de cette capacité a été réalisée en Chine (52,9 GW), suivie par les États-Unis (10,6 GW), l’Inde (9,6 GW), le Japon (7 GW) et la Turquie (2,6 GW). En 2017 dans l’Union européenne, 5,6 GW de capacité supplémentaire ont été connectés, soit une baisse de 10,8 % par rapport à l’année précédente. L’UE a clôturé l’année 2017 avec un total de 106,6 GW de capacité cumulée connectée. Malgré ce chiffre, l’Union européenne ne possède plus le premier parc photovoltaïque de la planète, elle a été dépassée par la Chine qui a atteint 130,2 GW. Sur le marché photovoltaïque européen, l’Allemagne a retrouvé la première place sur le marché photovoltaïque de l’Union européenne en connectant 1 678 MW au réseau en 2017. À la deuxième place, la France a affiché une dynamique très positive avec 875 MW de nouvelles installations.

Une nouvelle directrice à l’AOC Costières de Nîmes
Après avoir élu son nouveau président Bruno Manzone en mars dernier, l’AOC Costières de Nîmes a choisi Magali Jelila comme nouvelle directrice. Elle prendra ses fonctions au mois d’août pour remplacer Nicolas Ponzo. Elle occupait jusqu’à présent ses fonctions auprès de la Fédération des syndicats des vins AOC du Sud-Est, en Avignon où elle avait en charge les 44 appellations de la Vallée du Rhône, de Provence et de Corse.

Brèves de Niouzes

La FNAB change de président

Guillaume Riou est le nouveau président de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB). Il a été élu à l’occasion de l’Assemblée générale qui s’est tenue les 10 et 11 avril 2018 à la Pommeraye (49). Il succède à Stéphanie Pageot, première femme présidente élue en avril 2013.

1,1 milliard pour la Bio

Les producteurs bio engagés dans le réseau FNAB sont satisfaits du soutien public de 1,1 milliard d’euros sur 5 ans pour la conversion en agriculture biologique. Cependant, la FNAB s’interroge sur les modalités financières de ce soutien, notamment concernant les 630 millions d’euros annoncés sur le Feader alors que selon elle, il ne reste aujourd’hui que 40 millions d’euros disponibles sur ce budget européen jusqu’en 2020.

Un nouveau directeur au CIVR

Nicolas Ponzo quitte l’AOC Costières de Nîmes dont il était à la tête depuis quatorze ans et devient le nouveau directeur du Conseil Interprofessionnel des Vins du Roussillon (CIVR). Il prendra ses fonctions le 11 juin prochain. Il succèdera à Gérard Sanson.

La concertation sur la prévention s’ouvre à la viticulture

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, et Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, ont ouvert la concertation sur la prévention avec les professions viticoles le 12 avril dernier. Cette rencontre s’est inscrite dans le cadre de l’ambition du Président de la République d’opérer en France la « révolution de la prévention », s’agissant notamment d’améliorer la lutte contre les addictions et prévenir les dommages sanitaires.

Le bilan insoutenable des céréaliers

L’Association générale des producteurs de blé (AGPB) fait état « d’un bilan insoutenable », a annoncé Philippe Pinta le 17 avril dernier à l’occasion d’un point presse à l’issue du conseil d’administration de l’AGPB, « nous déplorons des mesures très coûteuses pour les céréaliers. » Entre transferts financiers dans le cadre de la Pac, réduction des phytosanitaires ou encore séparation de la vente et du conseil, « ce sont 2,3 milliards d’euros de charges supplémentaires qui pèsent potentiellement sur les producteurs », a déclaré le président de l’AGPB.

La Fraise du Périgord fait son label

Dans le cadre de la campagne européenne « L’Europe signe les produits de ses terroirs » qui met à l’honneur les AOP-IGP, La Fraise du Périgord fait sa communication sur son label IGP dont elle est détentrice depuis 2004, et qui en fait la première fraise d’Europe reconnue par ce label.

Diagnostic électrique en élevage laitier

Les courants électriques parasites peuvent être source d’inconfort et même de stress pour l’animal, et par conséquent pour l’éleveur. Des animaux plus agités, des temps de traite allongés, des vaches qui se couchent dans les couloirs et « désertent » certaines logettes par exemple, peuvent laisser suspecter la présence de courants électriques parasites sur l’exploitation. Conscient de ce problème, le Cniel a œuvré à la réalisation du guide « Diagnostic électrique en élevage laitier » pour harmoniser les conseils et proposer un outil de référence.

Les 1er vignobles pilotes Vin de France dans l’Aude

La dénomination nationale Vin de France se positionne comme un potentiel de développement de la viticulture française pour une production française qui ne répond plus en volume au grand export. L’Association nationale interprofessionnelle Anivin de France a annoncé courant avril la mise en oeuvre de vignobles innovants, éco-responsables et rentables pour répondre à cette progression constante moyenne de +10% annuelle sur les marchés internationaux. Vin de France s’inscrit désormais comme une dénomination nationale complémentaire aux dénominations AOP et IGP dédiée aussi bien aux PME et aux TPE qu’aux grands groupes. Les premiers vignobles seront plantés dans l’Aude dès 2018. Le partenaire technique est l’IFV.