Accueil Niouzes de Bruxelles Niouzes de Bruxelles

Niouzes de Bruxelles

La Commission lance un observatoire du marché des fruits et légumes 
Lancé officiellement aujourd’hui avec une première réunion, le nouvel observatoire du marché des fruits et légumes permettra à ce secteur clé de l’agriculture européenne de bénéficier d’analyses à court terme et d’une plus grande transparence sur les prix, la production, et les échanges commerciaux.
Les fruits et légumes représentent environ 24% de la valeur de la production agricole de l’UE. L’observatoire se concentrera sur les fruits à pépins (pommes et poires), les agrumes, les fruits à noyau (pêches et nectarines) et les tomates. Un conseil d’administration composé d’experts du marché se réunira de manière régulière, sur le même modèle que les autres observatoires déjà existants  pour les secteurs du lait, de la viande, des céréales, et du sucre.

Priorité accordée à la lutte contre 20 organismes de quarantaine sur le territoire de l’UE
La Commission a publié une liste de 20 organismes de quarantaine réglementés, considérés comme des organismes de quarantaine prioritaires, parmi lesquels Xylella fastidiosa (maladie de Pierce), Popillia Japonica (scarabée japonais), Anoplophora glabripennis (longicorne asiatique), Candidatus Liberibacter spp («greening» des agrumes) et Phyllosticta citricarpa (maladie des taches noires des agrumes), dont l’impact économique, environnemental et social sur le territoire de l’Union est le plus grave. Les États membres devront lancer des campagnes de sensibilisation du grand public, réaliser des enquêtes annuelles, préparer des plans d’intervention, des exercices de simulation et des plans d’action en vue de l’éradication de ces organismes nuisibles.

Une amende de 31.6 millions d’euros à Coroos et au groupe Cecab pour leur participation à une entente portant sur les légumes en conserve
La Commission européenne a infligé une amende totale de 31 647 000 d’euros à Coroos et au groupe Cecab pour avoir enfreint les règles de l’UE en matière de pratiques anticoncurrentielles. Aucune amende n’a été infligée à Bonduelle, car elle a révélé l’existence de l’entente à la Commission.
La Commission a établi que Bonduelle, Coroos et le groupe Cecab ont participé pendant plus de treize ans à une entente portant sur la fourniture de certains types de conserves de légumes à des détaillants et/ou des entreprises du secteur de la restauration dans l’Espace économique européen (EEE). Les trois entreprises ont reconnu leur participation à l’entente et ont accepté de conclure une transaction.

Autorisation pour neuf OGM destinés à l’alimentation humaine et animale ainsi qu’une fleur d’ornement
La Commission européenne a autorisé dix organismes génétiquement modifiés (OGM) : sept destinés à l’alimentation humaine ou animale (coton GHB614xLLCotton25xMON1598, maïs 5307, maïs MON 87403, maïs 4114, maïs MON 87411, maïs Bt11xMIR162xGA21, soja MON 87751), deux autres dont les autorisations ont été renouvelées (colza Ms8xRf3 et maïs 1507xNK603) et un œillet comme fleur d’ornement. Tous ces organismes génétiquement modifiés ont été soumis à une procédure d’autorisation globale, y compris une évaluation scientifique de la part de l’Autorité européenne de sécurité des aliments qui a émis un avis favorable.

Le Jambon de Kintoa nouvelle AOP
La Commission européenne a approuvé la demande d’inscription du Jambon de Kintoa dans le registre des appellations d’origine protégées (AOP). Il s’agir d’un jambon sec frotté à la poudre de « Piment d’Espelette » AOP et produit dans certaines communes des Landes et des Pyrénées-Atlantiques dans le sud-ouest de la France, territoire qui correspond globalement au pays Basque français. Le terme « Kintoa » trouve son origine dans le droit de glandage pour les porcs, appelé communément droit de quinta, perçu par les rois de Navarre depuis au moins le XIIIème siècle sur les porcs qui étaient menés en transhumance dans les montagnes royales de Navarre. Le Jambon du Kintoa » provient d’un porc Pie-noir du pays Basque, race particulièrement adaptée au climat montagnard.