Accueil Vient de paraître Vient de paraître

Vient de paraître

PAC et mondialisation
Une politique européenne encore commune ?

Jean-Marie Séronie – 2018 – 176 pages – 16,50 euros
Editeur Quae
www.quae.com

Cet essai propose un décryptage sans tabou de la PAC et des principaux dossiers sur la table des négociations (risques, revenu, innovation, environnement…). Pour éclairer les enjeux de la nouvelle réforme en négociation pour 2020, l’auteur analyse la position de la France et trace quelques pistes d’évolution en s’appuyant sur sa profonde connaissance du fonctionnement des exploitations agricoles comme des différentes instances agricoles.

 

Le Seigle des Terres de Margeride
Un produit d’exception
Cet ouvrage dépeint en français et en anglais le Seigle des Terres de Margeride sous différentes facettes. Une partie historique illustrée de cartes postales d’archives et de documents anciens reprend l’histoire de la Margeride et du seigle depuis ses origines jusqu’à l’arrivée de cette céréale dans le Massif central dont les premières traces remonteraient à l’Âge de Fer. L’ouvrage s’attarde ensuite sur les façons culturales de la Margeride, les moissons et les divers usages du seigle – de son grain comme de sa paille ; jusqu’à sa disparition progressive. Un nouveau chapitre vient alors retracer la relance, par la volonté et le travail des Moulins d’Antoine, du Seigle des Terres de Margeride. L’intérêt nutritionnel et gustatif de sa farine est appuyé par le témoignage éclairé de boulangers. Un carnet de recettes vient clôturer cet ouvrage illustré par Pierre Soissons.

Alain Bonjean – Octobre 2018 – 168 pages – 165 illustrations– 24 euros.
Editions Quelque part sur terre…
www.surterre.com

A (re)découvrir

La Chine au risque de la dépendance alimentaire
Jean-Marc Chaumet et Thierry Pouch – 2017 – 212 pages – 20 euros
Editeur : Presses universitaires de Rennes
www.pur-editions.fr

Ce livre analyse l’origine et surtout les conséquences de la dépendance alimentaire de la Chine. Est-elle en mesure d’inverser le processus, au moins dans le secteur des grains ? Sinon, Pékin devrait poursuivre sa stratégie de diversification de ses approvisionnements alimentaires (investissements directs à l’étranger, achats ou locations de terres dans d’autres pays, importations massives et sécurisées par des partenariats commerciaux, etc.) Les répercussions géoéconomiques de cette posture seraient porteuses de tensions géopolitiques.

Avec une préface de Mary-Françoise Renard et une postface de Michel Griffon