Accueil Niouzes de Bruxelles Niouzes de Bruxelles

Niouzes de Bruxelles

La Commission adopte des dérogations environnementales pour les agriculteurs impactés par la sécheresse
La Commission européenne a adopté les dérogations sur certaines règles de verdissement, telles que proposées durant l’été pour soutenir de manière concrète les agriculteurs touchés par la sécheresse. Cette flexibilité supplémentaire a pour objectif d’accroître les ressources en fourrage pour le bétail, ce qui est l’un des principaux défis auxquels sont confrontés les agriculteurs suite aux conditions climatiques exceptionnelles de cet été. Les dérogations adoptées concernent plus précisément les cultures d’hiver et les cultures intermédiaires, et ont été présentées au mois d’août aux États membres. La décision d’aujourd’hui étend également à la France et la Belgique les dérogations sur les terres en jachère accordées précédemment à d’autres pays.  Ces décisions s’appliquent de manière rétroactive et avaient déjà été annoncées cet été aux États membres concernés afin de rassurer du mieux possible les agriculteurs n’ayant pas pu suivre toutes les règles environnementales. La décision sur les avances de paiement sera également adoptée dans le courant du mois, à temps pour le début de la période de paiement qui commence le 16 octobre.

Distribution de lait et de fruits et légumes aux écoliers grâce au programme de l’UE
Le programme de distribution de fruits et légumes et de lait recommence, en même temps que l’année scolaire, dans les pays de l’UE qui y participent.
Visant à encourager des habitudes alimentaires saines chez les enfants, ce programme de l’UE dans les écoles prévoit notamment la distribution de fruits et légumes et de produits laitiers, mais également des programmes pédagogiques ciblés, destinés à expliquer aux écoliers l’importance d’une bonne nutrition ainsi que la façon dont les denrées alimentaires sont produites.
Avec un nombre croissant d’établissements participants, cette initiative en faveur d’une alimentation saine s’est adressée à plus de 30 millions d’enfants dans toute l’Union européenne au cours de l’année scolaire 2017/2018.
Le programme prévoit, pour chaque année scolaire, 150 millions € pour les fruits et légumes et 100 millions € pour le lait et les autres produits laitiers.

Cinq OGM autorisés pour l’alimentation humaine et animale
La Commission a adopté des décisions d’autorisation portant sur cinq organismes génétiquement modifiés (OGM) destinés à l’alimentation humaine et animale. Les décisions d’autorisation ne concernent pas l’utilisation de ces OGM à des fins de culture. Les décisions prises aujourd’hui concernent deux nouvelles autorisations (maïs MON 87427 x MON 89034 x NK603, maïs 1507 x 59122 x MON 810 x NK603) et le renouvellement de trois autorisations existantes (maïs DAS-59122-7, maïs GA21, betterave sucrière H7-1). L’ensemble de ces organismes génétiquement modifiés ont fait l’objet d’une procédure d’autorisation globale, qui comprend une évaluation scientifique favorable de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Ces autorisations sont valables 10 ans et tous les produits issus de ces organismes génétiquement modifiés seront soumis aux règles strictes de l’UE en matière d’étiquetage et de traçabilité.

Anne Bucher nouvelle directrice générale de la santé et de sécurité alimentaire
Actuelle présidente du comité d’examen de la réglementation de la Commission, Anne Bucher dirigera à partir du 1 er octobre la direction générale de la santé et de la sécurité alimentaire (DG Santé).