Accueil Filières Filières

Filières

Pommes : une récolte française à 1,5 million de tonnes
Le lancement de campagne 2018 de l’Association Nationale Pommes Poires (ANPP) a permis d’établir un état des lieux avec une récolte légèrement précoce dans certaines régions. La filière est dans des conditions favorables pour un bon déroulement de cette nouvelle campagne, tant sur le marché français qu’à l’exportation.
La production française de pommes est stable par rapport à 2016 avec une prévision de récolte qui devrait se situer à 1,5 million de tonnes cette année selon l’ANPP, mais en baisse de 3% par rapport à la moyenne des récoltes 2014 – 2015 – 2016, et en légère progression par rapport à une année 2017 qui était atypique, car marquée par un sévère gel de printemps qui avait particulièrement affecté la récolte dans la totalité des pays d’Europe. Le fort ensoleillement depuis le début de l’été 2018 a bénéficié à la qualité gustative des fruits et a permis de combler le retard de précocité lié au printemps froid et pluvieux.
La production française en phase avec les attentes des marchés La récolte française affiche un bon niveau pour les variétés demandées sur les marchés extérieurs. La France exporte 35 à 40% de sa production dans plus de 100 pays. Gala, Golden et Granny affichent une récolte quasiment au même niveau que la moyenne 2014-2016 et Cripps Pink poursuit son développement en devenant la troisième variété produite en France. Selon l’ANPP, la récolte 2018 semble donc présenter un bon équilibre avec la demande habituelle des marchés et les producteurs français ont toutes les raisons d’aborder cette nouvelle saison en confiance.

Poires : des conditions satisfaisantes
La production européenne de poires quant à elle est annoncée à 2,3 millions de tonnes. Elle revient ainsi au niveau moyen des récoltes 2014 à 2016. Les prévisions de récolte françaises de poires s’établissent à 135 000 tonnes, en baisse de 4% par rapport à la moyenne 2014-2015-2016. Les conditions météorologiques du printemps et de l’été ont favorisé d’excellentes qualités gustatives pour Guyot et Williams.

Baisse de volumes pour l’oignon doux des Cévennes
La récolte 2018 de l’oignon doux des Cévennes AOP a débuté mi-août pour s’achever vers le 15 septembre. La mise en marché a démarré dans de très bonnes conditions et va se poursuivre jusqu’à fin mars. La coopérative Origine Cévennes, leader sur le marché de l’oignon doux haut de gamme, qui commercialise 90 % de l’oignon doux des Cévennes prévoit une baisse de volume d’environ 20 % par rapport à 2017, année record pour la coopérative avec 2 750 tonnes commercialisées. Les surfaces sont stables avec 44 hectares récoltés cette année, mais la forte pluviométrie de ce printemps a perturbé le calendrier de repiquage et pénalisé la bonne implantation des cultures. Comme pour l’ensemble des filières françaises de condiments (ail, échalote, oignon), production est moins abondante.