Accueil À la une À la une

À la une

PJL Egalim : le Sénat n’a pas adopté le projet de loi
Mardi 25 septembre 2018, le Sénat n’a pas adopté en nouvelle lecture, le projet de loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous adopté en nouvelle lecture par l’Assemblée nationale.

La production de pommes retrouve son potentiel en Europe
Avec une prévision de 12,6 millions de tonnes, les producteurs européens retrouvent leur niveau de production de pommes normal, selon l’association mondiale pommes et poires (Wapa) qui a présenté ses estimations de production le 9 août dernier à Varsovie en Pologne à l’occasion du forum Prognosfruit.
C’est un retour à la normale pour la production européenne de pommes selon la World Apple And Pear Association (Wapa). En effet, la production européenne de pommes devrait atteindre les 12,6 millions de tonnes, soit une hausse de 36 % par rapport à 2017, et de 13 % par rapport à la moyenne 2015/2017.
Les vergers de pommes ont bénéficié, cette année, de conditions climatiques favorables et la quasi-totalité des pays européens affichent une production en hausse, à l’exception de l’Espagne (-1 % à 473 000 tonnes), du Portugal (- 15 % à 267 000 tonnes) et de la Lettonie (6 000 tonnes, – 25 %).
La Pologne, qui avait perdu près de la moitié de sa production en 2017, retrouve son potentiel avec 4,480 millions de tonnes (+ 56 % par rapport à 2017, et + 23 % par rapport à la moyenne 2015/2017). Avec 2,2 millions de tonnes (+ 29 % et + 5 %), l’Italie retrouve aussi une situation dans la moyenne des dernières années. La situation est un peu différente pour la France, qui avait été peu touchée par le gel en 2017. Elle affiche, certes, une production en hausse de 5 % à 1,502 million de tonnes par rapport à 2017, mais cette prévision est en léger retrait (-2 %) par rapport à la moyenne 2015/2017, ce qui pourrait traduire une tendance baissière de la production nationale sur le long terme. Ces trois pays totalisent près des 2/3 de la production européenne. Viennent ensuite l’Allemagne (990 000 tonnes) et la Hongrie (728 000 tonnes).
Golden (2,347 millions de tonnes), Gala (1,457 million de tonnes) et Idared (1,148 million de tonnes) continuent de dominer le marché. Mais les variétés plus récentes connues sous leurs noms de marques comme Pink Lady®, Ariane®, Honey Crunch®, Jazz®, Tentation®, etc., sont en plein développement. Selon Wapa, les perspectives de marché sont plutôt car les stocks de pommes de l’hémisphère sud quasiment écoulés devrait permettre de commercialiser rapidement la nouvelle récolte. Il y a également une forte demande de la transformation.
Enfin, la production chinoise serait très affectée par plusieurs épisodes de gel, ce qui est une bonne nouvelle pour les producteurs européens qui sont pénalisés depuis 2014 par l’embargo russe.
(Source Wapa)

Une légère hausse de la production de poires 
La récolte européenne de poires est estimée à 2,327 millions de tonnes, en hausse de 4 % par rapport à 2017, et de 3 % par rapport à la moyenne 2015/2017. L’Italie (741 000 tonnes, stable) demeure le premier pays producteur devant les Pays-Bas (398 000 tonnes, + 21 %), la Belgique (318 000 tonnes, + 2 %) et l’Espagne (311 000 tonnes, – 6 %). La production française est stable à 135 000 tonnes (+ 2 %). Conférence reste, et de très loin, la première variété produite en Europe avec 953 000 tonnes (+ 9 %), devant Abate Fétel (333 000 tonnes, + 2 %) et William’s (267 000 tonnes, + 1 %).
(Source Wapa)