Accueil Dans la presse Le Cognac rit, l’Armagnac pleure

Le Cognac rit, l’Armagnac pleure

La filière du Cognac vit une incroyable embellie avec des revenus qui augmentent plus vite que sa production cite le journal Les Echos du 5/4/18. Avec 198 millions de bouteilles vendues en 2017 et des ventes qui ont encore augmenté de 8 % en volume sur les derniers mois pour un chiffre d’affaires à 3,15 milliards d’euros, en hausse de 14 %, le quotidien de l’économie insiste sur un succès lié aux quatre grandes maisons Hennessy, Martell, Rémy Martin et Courvoisier, et à une inventivité marketing inégalée dans les vins et spiritueux.

En revanche, l’Armagnac est en panne de dynamisme. Avec ses 3 millions de bouteilles vendues et un chiffre d’affaires d’un peu moins de 40 millions d’euros, la plus ancienne eau-de-vie française souffre d’un manque de valorisation du produit. Selon le quotidien, des viticulteurs préfèrent produire du vin IGP des côtes de Gascogne qui ont connu un grand succès sur l’export, surtout dans les pays anglo-saxons. A tel point que le vignoble des côtes de Gascogne qui s’étendait sur 1000 hectares dans les 1980 compte aujourd’hui 12 000 hectares.